fbpx

Pour la toute première fois, la lutte aux changements climatiques risque d’être l’enjeu clé d’une élection fédérale.

Pour bien des électeurs qui ont l’environnement à coeur, le choix ne semble pas évident. Chez les conservateurs, la crise climatique n’est tout simplement pas prise au sérieux. Chez les libéraux, les discours s’empilent mais les gestes se font attendre. En fait, on dirait même que les deux vieux partis sont dans un concours de qui est le plus pro-pipeline.

Plusieurs sont tentés de voter pour les Verts — et c’est comprenable! À première vue, ils ont des idées intéressantes. Mais il suffit de fouiller un peu pour soulever plusieurs questions importantes comme :

  • Pourquoi est-ce qu’ils s’alignent avec les conservateurs en voulant favoriser le pétrole provenant des sables bitumineux?
  • Pourquoi est-ce que leur plateforme environnementale n’inclut pas le mot “pipeline”, et qu’ils ne parlent à peu près pas des travailleurs et travailleuses?

Vendredi dernier, le NPD a lancé sa plateforme environnementale lors d’un événement avec Jagmeet Singh et l’équipe du NPD au Monument National. Cette plateforme est la plus audacieuse de l’histoire de notre parti, et comporte des propositions qui vont beaucoup plus loin que tous les autres partis fédéraux.

Voici quelques uns des nombreux aspects de notre plan :

  • Éliminer immédiatement les subventions aux combustibles fossiles
  • Adopter des cibles de réduction de GES plus rigoureuses et conformes à la limitation de l’augmentation des températures mondiales à 1,5 °C
  • Alimenter le pays avec une électricité sans carbone d’ici 2050 à l’aide d’une nouvelle Banque canadienne du climat capitalisée à la hauteur de 3 milliards $
  • Électrifier nos flottes de transport collectif d’ici 2030 et travailler avec les municipalités pour offrir un service de transport collectif gratuit
  • Assurer la rénovation écoénergétique de l’ensemble des bâtiments et habitations du pays d’ici 2050
  • Créer au moins 300 000 emplois de qualité dans le secteur des énergies propres au cours des 4 prochaines années

Vous pouvez consulter le plan complet en cliquant ici.

Si, comme moi, la crise climatique vous préoccupe, sachez que seul le NPD possède le plan, l’équipe et la détermination nécessaires pour y faire face.

Avec seulement 11 ans à faire pour réduire systématiquement nos émissions de GES et entamer une transition énergétique complète, le choix est simple.

Ensemble, nous pourrons y arriver.

Merci,


Alexandre Boulerice
Chef adjoint du NPD